A la recherche du soi, Le vedanta et l'inconscient by Arnaud Desjardins

By Arnaud Desjardins

Show description

Read Online or Download A la recherche du soi, Le vedanta et l'inconscient PDF

Similar other social sciences books

The Face of the Other and the Trace of God: Essays on the Philosophy of Emmanuel Levinas (Perspectives in Continental Philosophy, 10)

The Face of the opposite and the hint of God comprise essays at the philosophy of Emmanuel Levinas, and the way his philosophy intersects with that of alternative philosophers, relatively Husserl, Kierkegaard, Sartre, and Derrida. This assortment is largely divided into elements: relatives with the opposite, and the questions of God.

Extra resources for A la recherche du soi, Le vedanta et l'inconscient

Sample text

C’est vous, mais c’est vous entièrement débarrassé du mental avec son passé, son histoire, ses souvenirs, son inconscient, ses formations, ses conceptions, ses opinions, ses cogitations. L’ultime réalisation vous devient possible, qui est celle de la non-dualité dans sa plénitude, parce que vous avez découvert en vous une Conscience qui dépasse « vous » de toutes parts, qui n’est plus limitée par le corps, qui n’est plus limitée par les émotions, qui n’est plus limitée par les pensées, qui a transcendé complètement la conscience de soi ordinaire.

La formulation hindoue paraît plus positive, la formulation bouddhiste paraît plus négative, mais elles pointent vers la même direction. Les bouddhistes disent : « La rivière disparaît dans l’océan. » Et les hindous disent : « La rivière se jette dans l’océan. » « La rivière disparaît dans l’océan », l’ego prend peur : je vais disparaître. Tandis que : « la rivière se jette dans l’océan », l’ego trouve ça magnifique. « Je vais atteindre la grande Réalité suprême. » Il semble qu’une formulation soit plus négative et effrayante pour l’ego, mais la réalisation est exactement la même.

Et vous ramenez la Conscience à ce qui est encore un objet dont un sujet pourrait prendre conscience. Ce Sujet, il est parfois appelé d’un mot très utile : le témoin (sakshin). Un témoin n’est vraiment un témoin que s’il n’est pas du tout impliqué, s’il est complètement neutre. Si vous prenez position, vous n’êtes plus un témoin. C’est vrai concrètement et c’est vrai dans le chemin. On vous demande d’être témoin d’un accident de voiture qui a eu lieu entre un ouvrier et un bourgeois. Si vos sympathies vont à l’ouvrier ou si vos sympathies vont au bourgeois, vous ne pouvez plus être témoin dans cet accident.

Download PDF sample

Rated 4.06 of 5 – based on 27 votes